Étude sur les obstacles au dépistage génétique des troubles du mouvement

Vous ne le saviez peut être pas, mais une dystonie peut être génétique (lire à ce sujet : “Dystonies, une cause génétique ?” ou “Dystonia can be genetic” ou “Les dystonies génétiques“).

Une étude publiée le 17 mars 2021 et menée par L’International Parkinson and Movement Disorder Society (site internet ici) montre que de nombreux obstacles demeurent dans certaines régions du monde pour l’accès aux tests génétiques.

Les réponses à l’étude des 1269 participants de 109 pays ont été analysées. Un accès limité (taux d’accès inférieurs à 50 %) aux généticiens a été signalé dans de nombreuses régions du monde par rapport à l’Europe et à l’Amérique du Nord. Les tests génétiques pour la chorée étaient les plus couramment disponibles. Pour le parkinsonisme, la dystonie, l’ataxie, les paraplégies spastiques héréditaires et les troubles métaboliques, l’accès aux tests génétiques était limité dans tous les pays par rapport à l’Europe et à l’Amérique du Nord, avec des différences significatives pour l’Afrique, l’Amérique centrale/du Sud et l’Asie. Les tests génétiques étaient gratuits en Europe selon 63,5% des répondants. En Amérique du Nord, en Afrique, en Amérique centrale et du Sud, en Asie et au Moyen-Orient, l’accès à des tests génétiques gratuits était nettement plus faible qu’en Europe.

En conclusion, cette enquête met en évidence les difficultés d’accès aux tests génétiques au niveau mondial. En outre, elle a mis en évidence des disparités importantes en matière de tests génétiques entre les régions du monde, probablement dues à divers facteurs, dont les obstacles financiers.

Source de l’étude sur PubMed

Partagez cet article

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*